Samedi 16 décembre 2017


Accueil > Espace locataire > Contrat > Charges


Charges

Chaque mois, lorsque vous devez acquitter votre loyer, vous devez aussi régler les charges qui vous incombent. Celles-ci sont spécifiées dans votre avis d’échéance. Mode de calcul, définition, régularisation… Nous vous présentons les principales informations concernant vos charges.

 

Les charges correspondent aux dépenses engagées par votre bailleur pour l’entretien et le fonctionnement de votre immeuble : éclairage des parties communes, maintenance des équipements, entretien des ascenseurs, du parking, etc. Il existe quelques moyens de les réduire. À cette fin, la SHLMR met en place dans ses résidences des technologies qui limitent la consommation énergétique des bâtiments.

 

Nous tentons ici de répondre aux principales questions que vous pouvez être amené à vous poser.

 

Les charges à régler

Les charges dites « récupérables » auprès du locataire correspondent à l’entretien courant et au fonctionnement de votre résidence. Elles figurent sur votre avis d’échéance et couvrent notamment :

 

  • Les frais liés aux parties communes : nettoyage, entretien des espaces verts, éclairage, gestion des ordures ménagères, entretien des équipements (ascenseurs, etc.).
  • Les impôts et taxes payés à la municipalité au titre de l’enlèvement des ordures ménagères.
  • Une partie du salaire du personnel de proximité.

 

Le calcul de vos charges

  • Charges récupérables : elles sont calculées résidence par résidence, puis réparties entre l’ensemble des locataires en fonction de votre date d’entrée et de sortie dans votre logement, et des spécificités de ce dernier (surface, étage, équipements inclus, etc.).
  • Estimation annuelle : pour la plupart des dépenses (consommation d’eau, etc.), vous payez chaque mois un acompte. Celui-ci est établi à partir d’une estimation des dépenses annuelles, sur la base des dépenses de l’année précédente.
  • Régularisation : ces charges sont donc ajustées une fois par an en fonction des frais réellement engagés dans l’année. Il vous est alors précisé, en fonction des acomptes déjà versés, le solde débiteur ou créditeur. Vous devrez alors vous acquitter d’une somme supplémentaire, ou vous recevrez le remboursement du trop-perçu.